Mobilité
Il était une fois... la voiture
La voiture du futur?

La voiture du futur?

La voiture de société est pour beaucoup d'entre nous un réel outil de travail. Pour d'autres elle est simplement un complément de salaire. Cette situation belgo-belge a engendré des dérives (surconsommation de la voiture) qui doivent être corrigées. Mais il est difficile de changer brutalement ce système. Il faudra le faire évoluer progressivement. Une révision de la législation en la matière doit inciter les entreprises à investir dans un parc automobile moins émetteur de CO2 et de particules fines, et donc à choisir des véhicules moins lourds, et à énergie plus propre. Les entreprises doivent également développer des systèmes qui incitent leurs employés à diminuer les kilomètres parcourus avec leur voiture-salaire.
 
Quant à la voiture électrique, elle suscite un débat quasi électrique!
Plusieurs choses à en dire.
1. Il faut que l'électricité consommée par la voiture électrique soit réellement propre! Si elle est produite avec du charbon, c'est de la poudre aux yeux et du CO2 en veux-tu en voilà. Il faut savoir qu'actuellement seule 16% de notre électricité est "verte". Il faut donc produire beaucoup plus d'électricité en énergie renouvelable.
2. Les batteries utilisées par les voitures électriques ont une lourde empreinte écologique. 
Il faudra continuer à développer des batteries plus propres, moins gourmandes en terres rares.
3. Les voitures électriques font partie des bonnes solutions à une mobilité douce, SI elles sont légères et donc peu consommatrices. Si les gros modèles Haut de gamme ont pu servir à financer le développement de nouvelles technologies, ils resteront une "anomalie" dans le paysage du développement durable.
 
Au final, circuler avec un vélo électrique quand c'est possible, beaucoup beaucoup moins lourd qu'une voiture, est beaucoup plus intéressant pour répondre à nos objectifs COP21! 
De toute façon, en environnement, il faut travailler avec des ET et pas des OU! Càd qu'il faut combiner un ensemble de solutions, au lieu de se focaliser sur une seule solution qui, à elle seule, ne peut pas répondre à tous les obstacles.